LOFRAMES Musique de dancefloor sauce eighties
Auteur: Adeline Lamy
Date: 13/03/16
LOFRAMES
Musique de dancefloor sauce eighties

 

 

 

Une musique qui sent bon les eighties et le dancefloor, des sonorités dansantes et plus que séduisantes, bienvenue dans l'univers musical des deux drôles d'oiseaux de Loframes. Attention, remuage de popotin et nostalgie en perspective !

 

 

 

 


 

 

À l'occasion de la sortie de leur second EP en janvier dernier, In love with you, on est allés rendre une petite visite à Franck Russo et James Yuill alias Loframes. Malgré un agenda bien chargé, ils ont tous les deux répondu présent à notre appel et ce pour notre plus grand plaisir. Entre remix aériens et voluptueux, titres originaux des plus aguicheurs, la musique des deux garçons sent bon le printemps et les déhanchés langoureux (tu sais les petits mouvements de bassin que tu oses en général en fin de soirée). Embarquement immédiat pour une interview toute en fraîcheur et en élégance.

 

 


 

 

ED : Pouvez-vous vous présenter chacun en quelques mots ?

Franck : Bonjour, je suis Franck ! Je suis actuellement sur Antibes et j'ai un label de musique depuis 7 ans (On The Fruit Music). Je fais du son depuis environ 15 ans.

James : Salut, moi c'est James ! J'habite à Londres et je joue/compose à plein temps depuis 2007.

 

 

ED : Comment est né Loframes ?

Franck : On a commencé par quelques morceaux en mode ''collab'' et puis c'est très vite devenu un truc nouveau pour nous.

James : Tout à fait, Franck et moi avons commencé par chatter sur twitter et on a commencé un EP, puis il est devenu clair qu'il y avait plus qu'un EP dans tout ça.

 

 

ED : D'où vient l'idée du nom du groupe ?

Franck / James : Frames c'est la contraction entre Franck et James et le Lo pour le côté geek.

 

 

ED : Comment qualifieriez-vous le style de Loframes ?

Franck : On aime bien Synth Pop mais je laisse le choix aux auditeurs haha.

James : Synth pop, 90s.

 

 


 

 

 

 


 

 

ED : Quel est votre processus de création ?

Franck / James : L'un commence l'autre enchaîne et renvoie la balle et ainsi de suite. Il n'y a pas vraiment de procédé mais nous communiquons beaucoup.

 

 

ED : Est-ce plus simple de travailler la musique seul ou à plusieurs ? Pourquoi ?

Franck / James : Seul, c'est plus simple, sauf si l'entente est parfaite par contre ! C'est ce qui nous réussit avec James d'ailleurs, nous n'avons pas de point de désaccord. Quand l'un lance une idée, l'autre s'y colle et ça marche toujours ! L'avantage de travailler l'un après l'autre c'est de laisser place à la créativité de chacun.

 

 

ED : Quels sont vos influences ?

Franck : Mes premières influences sont loin de ce que je fais aujourd'hui. Du style électro expérimental, j'ai vrillé vers la disco house et puis finalement maintenant j'écoute un peu de tout. J'aimerais faire une chanson avec au moins dix genres en même temps !

James : J'ai beaucoup d'influences allant de Nick Drake à Jackson & His Computer Band. J'adore les chansons dans le vrai sens du terme.

 

 

 

 

 

 

ED : Un artiste ou une chanson que vous aimez en ce moment ?

Franck : Toujours compliqué pour moi cette question car ça change tous les jours haha mais je dirais St. Lucia pour toutes ses récentes updates et son implication dans HAERTS, génial !

James : J'adore Manuel Tur, j'ai commencé à jouer il y a longtemps avec du dirty electro façon Boys Noize. Maintenant je suis plus minimal, toujours électro par contre.

 

 

ED : Avec qui aimeriez-vous collaborer ?

Franck : St. Lucia et plein d'autres ! Heureusement on a plein de talentueux guest sur notre album.

James : Avec Hot Chip ou Alexis Taylor. Sinon John Grant qui écrit de superbes chansons et sa voix est superbe !

 

 

ED : Votre plus beau souvenir au sein du groupe ?

Franck : On a des trucs cool au jour le jour mais je dirais quand on a balancé notre premier single Get Real et toutes ces réactions, que du bonheur !

James : Ouais, comme Franck, l'attente était interminable avant de sortir Get Real et puis quand ça s'est fait les réactions étaient bien au delà de nos espérances.

 

 

ED : Votre première expérience sur scène ?

Franck : J'étais dans un festival il y a 10 ans de cela, je devais jouer après 4h de Drum and Bass et devant 5000 personnes. Après un démarrage un peu embarrassant j'ai réussi à sauver les meubles.

James : Quand je jouais avec mon petit groupe au collège (même si c'était loin d'être une vraie scène). Sinon ma longue route de concerts sur Londres avant de signer sur un label !

 

 


 

 

 

 


 

 

ED : Quel place tient la musique dans votre vie ?

Franck : La plus grande part bien sûr ! J'écoute au moins trois albums par jour et je continue à acheter beaucoup de musique, c'est très important pour moi.

James : C'est pratiquement tout, je deviens nerveux après une semaine sans jouer d'un instrument !

 

 

ED : Quel est votre album référence ?

Franck : Dur de trancher mais je dirais Discovery de Daft Punk et Drukqs d' Aphex Twin.

James : Smash de Jackson & His Computer Band et Discovery de Daft Punk. Je pense que cet album a changé la dance music à jamais, de même que Jackson a changé la dance music pour moi !

 

 

ED : Si votre musique était un film ? Pourquoi ?

Franck : Brazil. J'essaye toujours de rendre la musique un peu folle, old school et moderne (le tout en un).

James : Memento, parce que la musique se crée toujours au fur et à mesure.

 

 

ED : Quels sont les projets en cours ?

Franck : On est à fond sur notre album, c'est notre priorité avec la préparation d' un Live.

James : Bosser sur l'album, des remix et le Live.

 

 

ED : Quel est le prochain objectif ?

Franck : Donner vie à Loframes à plein temps et partir en tournée.

James : Pump Out The Jams !

 

 


 

 

On remercie chaleureusement les deux garçons pour leur patience (oui, l'interview s'est faite en plusieurs fois, on a un emploi du temps de ministre on te dit) et leur générosité. Pas de dates à annoncer pour le moment mais comptez sur nous pour vous prévenir dès qu'une tournée pointe le bout de son nez ! Nous on est conquis, on a envie d'aller danser, que le weekend ne s'arrête plus, etc... Oui, c'est un peu ça l'effet Loframes, une certaine ode à la bonne humeur et à la fête qui dure jusqu'au petit matin. C'est donc sur ces belles paroles pleines de promesses qu'on te laisse aller percer de plus près l'univers envoutant du groupe. Pour aller attiser ta curiosité c'est par ici. Pour les plus timides on te laisse deux remix en plus pour t'amadouer. Tu verras ça passe tout seul !