34èmes Rencontres Trans Musicales, Cinq jours de festival pour plus de 90 artistes
Auteur: Maxime L.C.
Date: 21/11/12
34èmes Rencontres Trans Musicales,
Cinq jours de festival pour plus de 90 artistes

Les Rencontres Trans Musicales arrivent vraiment, vraiment rapidement. Tellement rapidement que je ne me suis pas encore penché sur mon planning du week-end. Il est donc temps de s’y mettre !

Pour ceux qui auront comme moi la chance d’être présents dès le mercredi, je vous conseille vivement d’aller à l’Aire Libre pour la première du collectif Iceberg avec les concerts de Lispector et de Crane Angels ainsi que la fameuse création Licornia, un conte musical créé par le collectif. Ca commence à 20h30 donc vous serez tout de même en forme pour le gros week-end qui vous attend. 


Licornia, création du collectif Iceberg du 5 au 8 décembre à l'Aire Libre. 


Jeudi rendez-vous dès le début d’après-midi aux Champs Libres pour le premier Jeu de l’Ouïe de cette édition avec Camera. Les plus intéressés d’entre vous resteront pour la conférence de Pascal Bussy sur le souffle libertaire du Rock allemand. Les autres iront en face apprécier les concerts de l’Etage (qui cette année remplace la scène de l’Ubu) avec Lolito, Clockwork of The Moon, Bow Low et Goldwave

C’est alors que tout se complique. Ceux qui connaissent l’exercice le sauront, faire un choix parmi les artistes du Parc Expo est un véritable calvaire. Pour moi ce sera d’abord Team Ghost même si beaucoup de mes proches m’ont dit que le live était très mou voir ennuyant. A vous de faire votre propre avis. Je continuerais avec Nick Waterhouse qui, j’espère, me fera revenir au bon rhythm'n'blues des années 50. Un petit détour vers la Green Room pour voir l’ami Adrian Veidt avant d’aller voir ce que devient Madeon depuis son catastrophique «The City». Espérons qu’il ne soit pas totalement passé du côté obscur. Fin de soirée avec le live de Netsky qui promet d’être une bonne fessée. 




Vendredi, le parcours risque d’être plus compliqué et semé d’embûches. Plus de monde, plus de concerts et donc un programme très chargé. Pour ceux qui n’ont pas eu la chance de voir le jeune Waterhouse la veille, il se produit aux Champs Libres pour la deuxième tournée du Jeu de l’Ouïe. Je foncerais ensuite voir Pegase, chanteur issu de Minitel Rose qui se lance en solo, ainsi que O Safari, deux rennais qui font jaser ces dernières semaines à la suite de leur premier et très bon EP Taxi. Tant pis pour We Are Van Peebles, je préfère basculer en face pour assister au premier jour du Focus Européen avec The Right Ons et Little Trouble Kids. J’aurais également adoré voir Lianne La Havas à la Cité mais Lou Doillon m’a empêché de venir en affichant complet. Tant pis, je me rabattrais sur une petite coupe de champagne (voir deux) avant de foncer au Parc Expo. Et à vrai dire, en regardant la grille de programmation, je me demande encore comme je ferais pour voir tout ce qui me plaît. Les duos mixtes Jupiter et MSMR, le jeune et mystérieux Petite Noir, le trio à la voix surprenante et envahissante de O.Children, les copains rennais de Budju, le live puissant - malgré un album bien pourri - de Vitalic, la house très fraiche de Maya Jane Coles ou le phénomène new-wave des nantais Von Pariahs, il y en a pour tous les goûts. Je viens de citer les miens. 




Après deux jours intenses de concerts, ne vous étonnez pas si votre samedi parait insurmontable. En plus de vous conseiller une bonne bière et un bon café en guise de petit-déjeuner, je vous donne rendez-vous dès 14h55 pour voir Gomina à l’Etage. Suivrons ensuite Alphabet et The Octopus. Je remonterais ensuite vers la Cité pour voir Zammuto et l’intriguant Kwes. Même si ce dernier a publié des vidéos live qui font froids dans le dos tellement c’est mauvais (notamment celle de la Boiler Room que vous pouvez voir ici), je crois beaucoup en ce jeune anglais. 

Allez voir le collectif Iceberg si ce n’est pas encore fait pour ensuite crapahuter entre les différents halls du Parc Expo pour une nuit définitivement électronique. Pour ma part, j’hésite à rester cloitrer au Hall 9 de 22h à 6h. Je ferais sûrement un petit tour en passant prendre une bière pour voir Sinkane qui est notamment le batteur de Caribou, le Danois Kölsch et pourquoi pas les aventuriers de Skip&Die. En tout cas je finirais vraisemblablement avec la techno de Spitzer. Si je ne suis pas encore tombé de fatigue ou d’alcool. 




Et si vous avez encore une once de force pour profiter des Trans Musicales jusqu’au dimanche, ne loupez How We Tried, la création de Olivier Mellano qui se produira à l’Opera. Et si votre foie est toujours d’attaque je serais sûrement à l’after qui se déroulera à l’Ubu

 

Pour connaître en détail toute la programmation des Rencontres Trans Musicales et faire votre propre programme, rien de mieux que d'écouter la double-compilation. Ca tombe bien, Empreintes-Digitales en partenariat avec l'Association Trans Musicales vous fait gagner quelques exemplaires. Pour cela rien de plus simple, likez cet article et laissez un petit commentaire. Les gagnants seront tirés au sort en fin de semaine.

CONCOURS TERMINÉ 

 

Pour vous résumez les concerts qui sont, pour moi, immanquables, voici un petit Top 10 en vidéo :
 



#1 - O. Children


#3 - Maya Jane Coles


#5 - Nick Waterhouse


#7 - Lianne La Havas


#9 - MS MR


#2 - Sinkane


#4 - Spitzer


#6 - Blackstrobe


#8 - Kolsch


#10 - TNGHT