Benjamin Biolay : Vengeance Encore plus Superbe
Auteur: Chris B.
Date: 08/11/12
Benjamin Biolay : Vengeance
Encore plus Superbe

 

Trois ans après "La Superbe", Biolay revient avec son nouvel album "Vengeance".

Eclectique, surprenant, réconfortant… l'auteur, compositeur, interprète s'impose et impose avec son sixième album.

 

 

 

Benjamin biolay avait mis tout le monde d'accord avec son album "La superbe" sortie en 2009 : la critique, le public, les anti-Biolay / pro-Biolay, ta grand-mère, la mienne et même les autres. Il suffit de réécouter La superbe, Padam, 15 septembre, Tout ca me tourmente, Ton héritage, … bref, tous les titres de l'album.
 

Après quelques passages (très réussis, notamment dans "Pourquoi tu-pleures ?") au cinéma, Biolay s'est posé pendant plus longtemps que d'habitude pour écrire et composer. Et on a eu peur ! Peur de l'échec, du trop plein, du ratage, de l'essoufflement, de la sensation post-coïtal… A la première écoute de "Vengeance", on est tout de suite rassuré, réconforté et encore plus emballé, l'artiste n'est pas encore réconcilié avec ses vieux démons.

 

Biolay n'a pas déçu, au contraire, il a impressionné. Cet album, un Ibrahimovic du pauvre, un Obama sonore, un étalonnage, un ramonage auditif.

 

Un album foisonnant, étrange, bourré de références, de styles, de sonorités, d'ambiance… on passe par l'Electro dans Sous le lac gelé, la New Wave/Post-Punk dans Marlène déconne ou L'insigne honneur, flirtant avec Le Hip-Hop (comme Gainsbourg avec le reggae) avec Ne regrette rien (feat. Orelsan) et Belle époque (fat. Oxmo Puccino), …

 

 

Certes l'album est moins facile à amener vers le grand public que La Superbe, du fait de ses arrangements minutieux, subtiles, envoûtants. Initiale BB prend sa revanche d'où la vengeance.
Passons sur les critiques qui étaient passés à côté de Trash Yéyé. A l'origine, l'essentiel c'est qu'aujourd'hui Biolay s'installe.
 

Souvent considéré comme un être hybride, caché, arrogant, celui qui était à l'origine de très grands succès d'Henri Salvador, Francoise Hardy, Julien Clerc, Elodie Frégé, … façonne son identité artistique et musicale.


Premier extrait "Aime mon amour" :