Mes Machins Choses, #4 Nadège Soquet
Auteur: Nina Gosse
Date: 17/07/12
Mes Machins Choses,
#4 Nadège Soquet

Qui dit début de semaine, dit nouvelle chronique Mes Machins Choses, avec à l'honneur une fille comme on les aime : passionnée et passionnante. Alors quels sont ses 5 objets fétiches ? La réponse en mots et en images. Bonne lecture à tous, et rdv la semaine prochaine pour d'autres indiscrétions.

Signalement : Nadège Soquet, 22 ans, graphiste, illustratrice, photographe/vidéaste, co-créateur du fanzine Little Death, platinniste (Candelaria, Prescription, Chez Moune, Café Caché…). 


Signes particuliers : parfois terre à terre (quand ça l'arrange), un culte pour Isabelle Adjani dans l'Été Meurtrier, une crinière bouclée et insane. 

 

 

 

 

 1 - Vinyl des Franz Ferdinand

Tout commence par la découverte de ce groupe écossais lors de mes années lycée. Une sorte de révélation. J'aimais leur esprit, leur polyvalence, leur fief "The Château" où ils ont enregistré leurs premières démo et organisaient des events clandestins. L'achat de cet EP reste assez important à mes yeux. Il représente l'apprentissage de la musique en autodidacte, la découverte du constructivisme qui m'a beaucoup attiré et semble être la genèse de mon goût actuel pour le graphisme. Il y a aussi l'objet vinyle. Je n'aurais jamais cru que je deviendrai platinniste. Je me souviens d'un ami me disant : "Tu verras, on y prend goût". Je ne le prenais pas au sérieux. Un an après, Aude est née (nom de DJ).
 


 


2 - Mes lettres de correspondance vers l'Angleterre

Il y a deux ans j'ai entamé une correspondance avec un anglais. Malheureusement cette dernière a pris fin. Elle signait en quelque sorte ce que j'expliquait précédemment, cet amour pour l'Angleterre et sa culture, mais aussi pour l'écriture. Plus que des lettres, cette correspondance était également un véritable échange créatif. Je conseille vraiment à chacun de vivre cette expérience. C'est quelquechose d'assez unique et qui apprend à attendre. Elle est également le souvenir de ma première exposition dans une galerie de l'East London, la Pebbledash, où j'exposais mes peintures. Je garde des liens forts avec certaines rencontres, des musiciens pour la plupart, qui ont su me faire découvrir énormément de choses en matière de musique et de films. Ce sont de véritables passionnés qui vous font découvrir un nouvelle philosophie de vie.
 


 


3 - Circuit électronique, le petit système modulaire
 

Il y a deux ans, la découverte du multimédia, moi qui me cantonnait à l'époque plutôt à mes encres et mes pinceaux. Mais j'ai sû relever le défi et aime toutes les possibilités que ce dernier offre (processing, réalité augmentée, etc…). Il y a beaucoup de choses à expérimenter dans ce domaine, même si je n'en maîtrise pas encore tous les enjeux. A noter, la réalisation du site et de l'identité visuelle de La Muerte (d'autres projets sont à venir).
 


4 - LItlle Death Fanzine
 

Cela fait un petit moment que je défendais certaines valeurs concernant l'amour et la sexualité, notamment à travers mon projet professionnel de l'année dernière en cours où je présentait Paris à travers une nouvelle vision du romantisme. Pour ma camarade de jeu graphique, Laura Dietzi, et moi même, il nous a donc paru évident, nous qui travaillons énormément sur l'étrangeté de la sexualité contemporaine, d'appeler notre fanzine Little Death, en écho à la petite mort, thème cher aux surréalistes que nous apprécions. Après une année forte en fêtes et en expositions, nous faisons un break pour revenir avec un nouveau numéro grand cru à la rentrée. Le numéro sept nous portera peut-être encore plus de chance que nous n'en avons déjà ?
 

  


5 - Mon appareil photo jetable Kodak
 

Moi qui suit souvent brise fer et qui perd tout, le jetable est un peu fait pour moi ! Pratique, je le garde toujours dans mon sac, à l'affût d'un moment ou d'insert d'architecture (souvent) qui me titillerait l'oeil. Dès qu'il s'agit en revanche de passer à un cran supérieur, je ressors alors mon Canon A1.
 

 

 

Son site et sa page facebook

Page facebook de Little Death

 

Merci à notre star du jour.
 

 

Crédits illustration : Sophie de la Rochefordière.