Rencontre avec Zombie Prince, patron du label Police Records + 5 places à gagner POLICE Vs BRONSON
Auteur: Jérémie L.
Date: 14/05/12
Rencontre avec Zombie Prince,
patron du label Police Records + 5 places à gagner POLICE Vs BRONSON

Après avoir fêté en grandes pompes la première release du label avec Fukkk Offf, on a voulu en savoir un peu plus sur ce tout nouveau label, ses origines, ses ambitions.On était obligé, sur le logo du label on y voit une empreinte digitale... Son patron Zombie Prince n'est pas un inconnu, même si on a pour habitude de parler de lui sous son vrai nom, Fred Gien. Rencontre.

 

- Zombie Prince, quel a été ton parcours avant de créer Police Records ?
- J'ai déjà quelques expériences à mon actif, car en fait je me suis occupé d'un club dijonnais (l'AN-FER) niveau DA pendant plus de 10 ans, puis ensuite, à la fermeture de ce club, j'ai rejoint l'équipe de Vitalic pour être le DA de son label Citizen Records, jusque fin 2011. Ensuite, Citizen comme B Pitch et beaucoup d'autres labels, s'est recentré sur Vitalic, car avoir un label avec une vraie structure fixe est devenu une chose irréalisable.

 

- Pourquoi est-ce devenu irréalisable ?
- Simplement parce que les labels indés (Institubes et d'autres en on fait les frais) ne peuvent plus breaker les projets. Sortir un album d'un artiste coûte pas mal d'argent, les ventes se sont effondrées de 70% sur le physique, et le digital couvre à peine 15% de la perte de rentrées, bref, les projets sont simplement à perte. En plus, "on top" de tout cela, de plus en plus de gens vont simplement downloader, et ne jouent même pas le jeu du digital ; c'est juste l'évolution du monde !

 

- Au niveau musical tu as déjà sorti des trucs ?
- Personnellement non, à part quelques interludes sur des compils et de mixes. Je ne suis pas producteur, plus un dénicheur de talent (enfin j'espère !).

 

- Tu comptes un peu plus te lancer dans la prod maintenant que t'as ton propre label ?
- Pas impossible, mais pour l'instant ma priorité est avant tout de faire avancer le label, ce n'est donc pas vraiment ma priorité.

 

- Qu'est ce qui t'a donné envie de monter ton propre label ?
- L'envie de ne pas lâcher l'affaire, et pour la première fois d'avoir mon petit laboratoire sonore. Je pense qu'en 2012 on peut arriver à monter un label, malgré le fait que le marché soit saturé, si derrière on fait tourner les artistes en soirées.

 

- Quelles sont les personnes qui bossent avec toi sur ce projet ?
- Je bosse sur la DA avec Guillaume Manbell des Teenage Bad Girl, qui a un label depuis des années et a très bon goût... Niveau graphisme je travaille avec François Salvi, un mec talentueux qui a bossé entre autre pour l'Ircam, Ed Templeton... Sinon j'ai un community manager qui bosse sur le web, gère les réseaux sociaux avec moi et m'apporte un peu de fraicheur ! A côté, j'ai un bon crew de potes et d'artistes qui me font confiance depuis longtemps, me conseillent et me donnent souvent de bons tuyaux !

 

 

- Pour l'instant il n'y a qu'une release sur le label, mais pour le futur peut-on associer un style musical au label ?
- Le label oscillera entre techno et electro, l'objectif pour moi est de ne surtout pas avoir le x-ième label qui fait de la turbine à la chaine, mais plutôt d'avoir un son identifiable, sans qu'il soit pour autant classifiable.

 

- C'est Fukkk Offf qui a l'honneur d'être la 1ere et la 2e sortie du label, tu l'as rencontré comment ?
- En fait je le connaissais de Citizen, et même si je me suis dit depuis le début que je ne veux pas faire un Citizen bis, Basti (Fukkk Off) qui est un super pote m'a proposé de sortir un track pour me permettre de marquer le coup dès la première sortie. Un mec rare, vraiment.

 

- C'est lui qui t'a proposé des sons en connaissant le projet ou c'est toi qui l'a démarché ?
- On communique pas mal avec lui en off, et quand je lui ai expliqué que je montais mon label, et qu'il avait des tracks en stock, on a décidé d'avancer ensemble !

 

- Quels sont les artistes qui vont être signés sur le label prochainement ?
- Les deux premiers maxis sont de Fukkk Off, mais on enchaine derrière avec D-R-U-N-K, moitié du duo Motor (Novamute/CLR) qui vient de sortir un album avec quand même Martin Gore de Depeche Mode en feat ! Il a un son techno sans aucune concession, et notre rencontre a été digne du web, un truc incroyable, bref, il sera le troisième maxi avec 5 titres originaux. Ensuite à suivre ce sera Nickel (moitié de hey Today) avec un maxi plus club et super classe, avec des remixeurs qui me font ultra plaisir en plus, et si tout va bien un duo allemand, qui m'a envoyé des morceaux juste terribles... Après j'ai plein de pistes avec des newcomer capables de faire du son de qualité.

 

- Quelles sont les ambitions de Police Records ?
- Notre ambition est celle de devenir un label de qualité, de découvreur de talent, et on peut même rêver le fait de devenir un label référence. L'ambition, c'est important.

 

- Tu continues toujours ton travail au sein de Citizen tout en étant boss de Police Records ?
- Oui, je continue à bosser sur le booking de certains artistes de Citizen (John Lord Fonda, Kazyo des TBG, les Micronauts...) et aussi sur la synchro. Je reste très attaché à la famille Citizen qui a marqué dix ans de ma carrière quand même, et à Pascal (Vitalic) qui reste un vrai ami !

 

 

La première release donc est un maxi de l'allemand Fukkk Offf, 24/7 (NONSTOP), qui sort aujourd'hui en ce 14 mai et qui va d'ailleurs être suivi par un deuxième maxi, U.R. Techno, qui sortira rapidement. Un EP clairement électro, accompagné par des remixs signés Modek, Dirty Disco Youth, Smith & Wesson et Father. Vous pouvez d'ailleurs écouter ce dernier, pour le reste il faudra foncer pour acheter l'EP !

 

 

Après la release party de Fukkk Offf qui s'est déroulée dans la capitale, venez découvrir l'allemand vendredi 18 mai avec la soirée Police Vs Bronson dans le cadre des nuits sonores, au Sound Factory (Lyon). South Central, Fukkk Offf, Modek, D-R-U-N-K et MC2 pour une seule et même soirée, autant dire qu'il ne faut pas rater ça. Amis lyonnais ou touristes de passage, Empreintes-Digitales vous fait gagner 5x1 places pour l'occasion !

Pour participer au concours il suffit de laisser un commentaire à cet article, les gagnants seront tirés au sort jeudi 17 mai et prévenus dans la foulée.

 

Event facebook

 

Police Records : 

Site
Facebook
Twitter
Soundcloud

 

Fukkk Offf :

Soundcloud
Facebook